Nouvelle norme pour le dénombrement des Legionella

Le NBN a publié une nouvelle version de la norme NBN EN ISO 11731 sur le dénombrement des Legionella.
Maladie des légionnaires
La légionellose ou maladie des légionnaires est une forme de pneumonie due à une bactérie (Legionella pneumophila). La maladie a été décrite pour la première fois en 1976 à l'occasion d'une épidémie qui s'était déclaré à Philadelphie, pendant une réunion d'anciens combattants.

Culture de Legionella sp. sous UV

Depuis sa découverte, on a déjà décrit quelques dizaines de cas de cette maladie en Belgique aussi. Les épidémies survenues à la fin du siècle dernier et liées à l'usage de bains à bulles sont connues et même de sinistre mémoire.

L’agent pathogène

L'agent des légionelloses est une bactérie aérobie bacilliforme, qui vit principalement dans les eaux stagnantes. Sa capacité de croissance dépend fort de la température:
  • < 20 °C:  elle survit, mais ne se multiplie pas;
  • 20 – 50 °C: elle se multiplie. La température optimale pour sa croissance est comprise entre 35 °C et 46 °C;
  • > 50 °C: la bactérie meurt. Plus la température est haute, plus elle meurt vite. Ainsi, dans une eau à 60 °C, il faut une vingtaine de minutes pour qu'elle meure. A des températures de 70 °C, il faut seulement 5 minutes.
On trouve la bactérie Legionella dans tous les milieux aquatiques naturels ou artificiels. Les principales sources de contamination sont les circuits de distribution d'eau chaude (installations sanitaires) les systèmes de climatisation, les tours aéroréfrigérantes, les circuits de refroidissement industriel, les eaux thermales, les bassins et fontaines. L'homme s'infecte en inhalant un aérosol d'eau contaminée (système de climatisation, douche, nébuliseurs et humidificateurs d'appareils respiratoires). Les facteurs de risque de développer une légionellose sont avant tout l'âge. Les personnes souffrant d’une insuffisance immunitaire ou de maladies chroniques graves font aussi partie des patients à risque.

Dénombrement

La NBN EN ISO 11731 spécifie des méthodes de culture pour l’isolement des Legionella et leur dénombrement dans des échantillons d’eau.

Ces méthodes sont applicables à tous les types d’échantillons d’eau, y compris les eaux potables, industrielles, usées et naturelles. Elles peuvent également être utilisées pour les matrices liées à l’eau (biofilms, sédiments, etc.).

Toutes les espèces de Legionella n’étant pas cultivables, les méthodes décrites dans la norme peuvent ne pas retrouver la totalité des espèces de Legionella.

Vous trouverez le texte intégral de la NBN EN ISO 11731 sur senTRAL.

Plus d'infos sur senTRAL:

Encore plus d'actualité gratuite sur le thème de l'environnement